Zenit 1 –0 Kuban (a.p) : Une victoire au forceps
Ajouté | Auteur Geoffrey Hery | Commentaires
Zenit 1 –0  Kuban (a.p) : Une victoire au forceps

Décevant en championnat avant la trêve, mal embarqué en ligue des champions malgré un match solide à Lisbonne, le Zenit comptait sur la coupe de Russie pour retrouver des couleurs. Après quatre-vingt dix minutes relativement insipides, Mauricio a délivré le Petrovsky.

Décevant en championnat avant la trêve, mal embarqué en ligue des champions malgré un match solide à Lisbonne, le Zenit comptait sur la coupe de Russie pour retrouver des couleurs. Après quatre-vingt dix minutes relativement insipides, Mauricio a délivré le Petrovsky.

Pour accueillir les joueurs du Kuban, AVB modifie la défense avec le passage de Criscito dans l’axe et de Zhirkov à l’aile gauche. Au milieu de terrain, Yusupov fait son retour. L’attaque composée d’Hulk, Dzyuba et Danny est assez classique. En face, Krasnodar aligne son nouvel attaquant Seleznyov en provenance d’Ukraine.

Quarante cinq premières minutes très calme...
La première demi-heure de jeu va être très calme. Chacune des deux équipes connaît les pires difficultés à mettre en place son jeu. Côté Zenit, Hulk et Danny ne parviennent pas à faire la différence. Leurs passes dans les trente derniers mètres ont du mal à trouver leurs destinataires. Dans le dernier quart d’heure, les Bleus se font plus pressants. Witsel fait parcourir quelques frissons dans la défense des visiteurs mais c’est finalement Javi Garcia qui signe la plus belle occasion du Zenit avec une belle frappe tendue aux 30 mètres (43ème).

Une seconde mi-temps du même acabit.
Face à des visiteurs déterminés et bien regroupés défensivement, les joueurs d’AVB connaissent les pires difficultés à trouver la faille. Le gardien du Kuban va aussi s’emmêler en gagnant son duel face à Witsel (60ème). Le Zenit enchaîne quatre corners sans toutefois se montrer dangereux. En fin de match, Smolnikov est tout près de convertir un centre de tir de Shatov (83ème).

Mauricio libère le Petrovsky.
Les prolongations commence comme le temps réglementaire s’est achevé : un sauvetage du gardien de Kuban face à Hulk. Le Zenit cherche la faille et finit par la trouver par Mauricio. Le Brésilien a vite trouver ses marques. Après de nombreux coup-francs improductifs, l’ancien milieu du Terek choisit la finesse pour ouvrir la marque. L’aventure peut continuer en coupe. L’essentiel est préservé.

Reotur à la liste