Lokomotiv Moscou 2 — 0 Zenit Saint Petersbourg
Ajouté | Auteur Geoffrey Hery | Commentaires

a.jpg

De la difficulté d’enchaîner.

Les supporters du Zenit attendaient beaucoup de cette confrontation face à un rival direct. La montagne a accouché d’une souris avec une cette défaite indiscutable des joueurs d’Andres Villas-Boas. Le réveil sera difficile demain matin. Il va falloir se remobiliser avant la trêve.

On avait quitté le Lokomotiv Moscou et notre Zenit dans des situations difficiles le week-end dernier. Le Lokomotiv avait été atomisé sur le terrain de Krasnodar dans un match épique (6-2)..Loin de là, le Zenit avait eu toutes les peines du monde à mettre en difficulté le Mordovia Saransk. Et au final, Hulk et ses compères n’avaient pris qu’un point à domicile face à un adversaire du bas de tableau.

C’était donc une première bataille pour la qualification en ligue des champions qui se jouait à Moscou hier en fin d’après-midi. Une bataille que le Zenit a perdu sans parvenir à montrer le visage entrevu mercredi conte Lyon.

Une première mi-temps sans opportunité.

Avec une équipe adaptée aux échéances, le onze visiteur place quelques banderilles dans le premier quart d’heure. Guillerme s’interpose assez facilement devant Riazantsev. Le match trouve difficilement son rythme. Lodygin est bien présent sur une tête moscovite suite à un corner venu de la gauche. Niasse envoie ensuite une reprise acrobatique au-dessus des buts. Pour le Zenit, Danny adresse une bonne tête en fin de première période mais Guillerme répond présent.

Un début de seconde mi-temps cruelle.

A la sortie des vestiaires, la défense du Zenit est prise de vitesse sur son côté droit. Lodygin repousse mais Lombaerts pousse involontairement le ballon dans son propre but. Dur à encaisser ! Quelques minutes plus tard, Niasse accélère encore sur la droite. Neto ne peut le stopper. Le ballon arrive dans les pieds de Samedov qui trompe intelligent Lodygin des vingt-cinq mètres.

Suite à ce deuxième coup de poignard, Witsel et Smolnikov font leurs entrées. Le jeu du Zenit n’est pas plus fluide. Le score n’évoluera plus malgré le poteau touché par les visiteurs. La course à la ligue des champions s’avère déjà très compliquée face à un Lokomotiv appliqué et un FK Rostov encore solide ce week-end... Il reste quinze matchs pour redresser la barre. Tout est possible !

Reotur à la liste